القائمة الرئيسية

الصفحات

حوار عن العنصرية بالفرنسية للسنة الرابعة متوسط

حوار عن العنصرية بالفرنسية للسنة الرابعة متوسط

الموقع الاول للدراسة في الجزائر يقدم لكم , موضوع عن العنصرية بالفرنسية للسنة الرابعة متوسط ,  حوار بين شخصين عن العنصرية باللغة الفرنسية  حوار بين شخصين عن العنصرية بالفرنسية حوار بين شخصين عن التمييز العنصري حوار عن التمييز العنصري بالفرنسية حوار على العنصرية بالفرنسية .

حوار عن العنصرية بالفرنسية


Kuei, je te salue : Questions de compréhension


Avis aux professeurs : Si vous avez besoin du savoir complémentaire afin d’aider les étudiants à répondre adéquatement à certaines de ces questions, de façon sensible, n’hésitez pas à consulter un(e) gardien(ne) du savoir autochtone dans votre communauté où à nous contacter.
TITRE : Quelle relation voyez-vous entre les deux parties du titre, « Kuei, je te salue » et « conversation sur le racisme » ?
COUVERTURE : Quel est l’effet de l’image de deux personnes identiques qui se tiennent la main sur la couverture ?
DÉDICACE : À qui le livre est-il dédié ? Pourquoi ?
GENRE : À quel genre littéraire ce texte se conforme-t-il ?
AUTEURS : Deni Ellis Béchard est romancier et reporter indépendant. Natasha Kanapé Fontaine est poètesse, artiste et militante pour les droits autochtones. Quelles sont leurs racines familiales (où ont-ils grandi) ? Comment se sont-ils rencontrés ?
TERMINOLOGIE : Que veulent dire les mots « allochtone » et « autochtone » ? Faites une liste de mots et d’expressions innus que vous avez appris en lisant ce texte.
LETTRE 1 : Qui commence le dialogue ? Comment établit-il la situation et les intentions du dialogue épistolaire qu’il entame ? (pp. 11-13)
LETTRE 2 : Pourquoi l’auteure a-t-elle signé une lettre ouverte à propos des mots blessants de Denise Bombardier (l’écrivaine qu’elle a confrontée à la conférence) ? (pp. 14-15) En quoi consisterait « le grand réveil » ? (p. 16)
LETTRE 3 : L’auteur constate que « Le racisme repose entièrement sur le silence de ceux et de celles que l’on rejette et dont on a peur ». Comment justifie-t-il cette idée ? Etes-vous d’accord ? (p. 18)
LETTRE 4 : Qu’est-ce qui caractérise les Innus lorsqu’ils sont heureux par opposition à lorsqu’ils sont tristes ?
LETTRE 5 : Qu’arrive-t-il aux Blancs qui ont été soumis ? (p. 26)  Définissez le « racisme banal » ?
LETTRE 6 : Regardez le Peuple invisible de Richard Desjardins et Robert Monderie: https://www.onf.ca/film/peuple_invisible/
L’auteure critique le « cliché du Blanc (le cinéaste) qui débarque chez les Autochtones pour expliquer à son monde qui sont ces primitifs », tout en admettant que le film a peut-être été « nécessaire à l’époque, pour amener le sujet dans l’espace public » (p. 32).  Quelle est votre réaction à ce débat internalisé par l’auteure ?
LETTRE 7 : Comment l’expérience du père de Deni incarne-t-elle le racisme venant du sentiment de ne vouloir « entretenir aucun lien avec ceux qui étaient dominés » ?
LETTRE 8 : Comment Natasha réagit-elle à la phrase « Ils marchaient comme des Indiens » ? Expliquez sa réaction. (pp. 39-43)
LETTRE 9 : Quel rapprochement mental l’auteur propose-t-il au début de sa lettre ? Quel est l’effet voulu d’un tel rapprochement ? (p. 44)
LETTRE 10 : Que veut dire « l’amnésie collective » ? (p. 50)
LETTRE 11 : Les paroles de l’auteur à propos de la crise d’Oka sont accusatoires : « Quelle aurait été l’issue de cette crise si les Québécois avaient tourné leur frustration contre leur gouvernement pour exiger un véritable changement en faveur des Autochtones ? Au lieu de cela, ils ont attaqué les plus vulnérables ». À quel événement spécifique fait-il référence, selon vos connaissances de la crise d’Oka ? (p. 54)
LETTRE 12 : Considérez la phrase suivante : « À une époque, les animaux nous parlaient et nous enseignaient des principes sur l’être humain, ainsi que des connaissances profondes sur l’environnement et l’univers » (p. 56). S’agit-il d’une allégorie ou plutôt d’une croyance spirituelle ?
LETTRE 13 : L’auteur déclare que « lire est une façon d’écouter » (p. 63). Comment relie-t-il l’acte de lire au développement de l’empathie pour l’autre ?
LETTRE 14 : L’auteure dit qu’il existe dans la langue innue « Tellement d’empathie envers les êtres et les choses ! » Comment explique-t-elle l’exigence d’avoir de l’empathie envers les choses ? Comment cette idée pourrait-elle influencer la façon dont nous traitons la Terre-Mère ? (p. 67)
LETTRE 15 : Quel avertissement voyez-vous dans le passage suivant : « Et la majorité des artistes prennent la parole pour les autres sans vraiment connaître leurs histoires, sans vraiment les écouter. Les Allochtones racontent souvent des histoires sur les « Amérindiens » pour confirmer ce qu’ils aiment croire, sans chercher à comprendre comment les Autochtones perçoivent eux-mêmes ces histoires » (p. 72). Connaissez-vous un mot pour cette façon de procéder ?
LETTRE 16 : Existe-t-il un mot en innu pour « liberté » ? Comment l’auteure, à l’aide de la poétesse Joséphine Bacon, traduit-elle ce mot ? Comment explique-t-elle le décalage linguistique révélé ? (p. 77, voir aussi p. 102)
LETTRE 17 : Comment l’auteur explique-t-il la notion du « privilège invisible » ? Avez-vous vécu une expérience qui révèle ce genre de privilège ? (pp. 84-85)
LETTRE 18 : Quel aspect de la réserve retire et repousse l’auteure simultanément ? (p. 92) Quel rêve exprime-t-elle ? (p. 93)
LETTRE 19 : Pourquoi l’auteur avait-il honte d’être québécois ? Quel rôle la honte joue-t-elle dans le racisme ? (p. 95)
LETTRE 20 : Pour quelles raisons l’auteure se montre-t-elle suspicieuse quant à la notion de la réconciliation ? Ce mot est-il trop souvent employé, sans que les enjeux et les implications ne soient considérés ? (p. 104)
LETTRE 21 : Quel rêve pour la société l’auteur exprime-t-il ? (p. 108)
LETTRE 22 : Quel point de rencontre culturel possible l’auteure souligne-t-elle ? Que pensez-vous du sport en tant que lieu de rencontre culturel en général ? (p. 111)
LETTRE 23 : Par quelle anecdote l’auteur représente-t-il le sentiment de supériorité enraciné dans la culture occidentale ? Connaissez-vous d’autres exemples de cette attitude ? (p. 120)
LETTRE 24 : Comment le « néocolonialisme » et le « négationnisme » sont-ils reliés ? Cherchez leur définition, si nécessaire (p. 124). L’auteure perçoit la terre comme ayant un « épiderme ». Comment un tel savoir traditionnel peut-il inspirer notre désir de protéger l’environnement ?
LETTRE 25 : L’auteur dit que « Les changements sont généralement le résultat d’une multitude de petites actions » (p. 130). Pour sa part, il désire prendre l’action suivante : « En tant qu’Allochtone et en tant que personne ayant une parole publique, j’aimerais attirer l’attention sur toutes ces voix qui ne sont pas suffisamment entendues » (p. 131). De quelles voix parle-t-il ? S’agit-il de parler au nom des autres ou d’une autre approche ?
LETTRE 26 : L’auteure termine sur un ton optimiste, exprimant son questionnement et son doute, « Cela signifie que le travail est véritablement amorcé. Que les choses bougent, autant à l’intérieur de nous-mêmes que dans le monde » (p. 139). Etes-vous d’accord ? Expliquez.
racisme

Le racisme ou le racisme est une forme de course, en particulier la croyance qu'une race est supérieure à une autre. Le racisme peut être exprimé individuellement et consciemment, à travers les pensées explicites, les sentiments ou des actes, ou socialement et inconsciemment, à travers des institutions qui favorisent l'inégalité entre les races.
Au 19e siècle, de nombreux légitimé les croyances et les pratiques racistes à travers les théories scientifiques sur les différences biologiques entre les races. Aujourd'hui, la plupart des scientifiques ont rejeté la base biologique de la race ou de la validité de la «race» comme un concept scientifique. Le racisme, alors, devient la discrimination fondée sur la race présumée. Racistes eux-mêmes ne sont généralement croient que les humains sont divisés en différentes races.
Il ya deux principales définitions du racisme aujourd'hui. L'un d'eux affirme que le racisme est dicrimination fondée sur la race présumée, l'autre - plus récente - on affirme que le racisme a commencé à inclure également la discrimination fondée sur la religion ou la culture



تعليقات

ستقرأ فى هذه المقالة